Historique

 

Rénové en 1997, le brevet professionnel de génie climatique a vu un

 nombre considérable de jeunes suivre cette formation qualifiante  et

 diplomante.

 

Axée sur l’aspect technique, technologique et pratique du génie

 climatique, cette formation de niveau IV est aujourd’hui un réel gage

 de qualité et d’insertion professionnelle réussie pour les titulaires

 de ce diplôme.

 

De plus, le champs d’activité du brevet professionnel est relativement

 vaste:

 

  •  le chauffage

  •  la climatisation

  • la ventilation

  • le traitement d’eau

  • le conditionnement d’air

  • le fioul

  • le gaz

  • l’hydraulique

Avec des connaissances associées en :

 

  • sécurité

  • énergies

  • régulation

  •  électricité

  • systèmes de représentation (dessin, lecture de plan)

  • sciences appliquées

  • mécanique des fluides

  • thermodynamique

  • acoustique

  • chimie  

Rénovation

 

Aujourd’hui, après plus de quinze années de fonctionnement , le référentiel du

brevet professionnel de génie climatique est rénové.

 

Les multiples avancées technologiques, les projets environnementaux, la

 réglementation thermique 2012 et , à l’horizon 2020, la réglementation thermique

2020 qui devrait voir apparaitre les constructions passives, sont quelques un des

 éléments qui ont poussé à la rénovation du brevet professionnel.

 

Mais à quoi correspond la rénovation d’un diplôme?

 

Pour bien comprendre, il faut savoir quel est le contenu de ce référentiel.

 

Le référentiel du brevet professionnel de génie climatique est le document

 institutionnel à l’intérieur duquel sont précisées toutes les caractéristiques

 liées au métier de monteur en installations de génie climatique.

 

  • les activités professionnelles

  • les tâches professionnelles les fonctions

  • les compétences

  •  les savoirs

  •  les savoirs faire

  •  les savoirs associés

On y retrouve aussi le règlement d’examen avec la définition des différentes

épreuves, les coefficients à appliquer ainsi que les différentes situations

 d’évaluation.

 

Rénover un diplôme, c’est reprendre l’ensemble de ces éléments, les

 analyser et prendre en compte les nouveaux paramètres de l’avancement

 technologique et de la réglementation thermique.

Aujourd’hui

 

A la lecture du référentiel  du brevet professionnel de génie climatique et à

 celle du référentiel du brevet professionnel sanitaire, force est de constater

 que beaucoup de compétences sont transversales aux deux métiers.

 

C’est pourquoi, il a été décidé d’associer les deux référentiels pour ne mettre

 en place qu’un seul et unique diplôme.

 

Ce diplôme s’intitule :        BP  M.I.G.C.S

 

 Brevet Professionnel de Monteur en installations de génie climatique et sanitaire

 

Le BP M.I.G.C.S reste un diplôme de niveau IV à forte dominante thermique.

Toutes les compétences technologiques enseignées auparavant seront 

 maintenues dans le nouveau référentiel.

Y seront ajoutées les compétences spécifiques liées à l’ancien brevet professionnel

 sanitaire.

De ce fait, le BP  M.I.G.C.S  reste un diplôme de haute qualité technologique en

 matière de génie climatique, complété par de non négligeables compétences en

 installations sanitaires.

 

- Compétences technologiques

- Compétences pratiques